Installée en Charentes, l’usine Brazeco transforme les sciures et copeaux de bois venant des scieries, parqueteries et tonnelleries de la région, en énergie verte renouvelable. Vous pouvez commander en ligne notre bois compressé.

LES QUESTIONS À SE POSER POUR CHOISIR SON CHAUFFAGE À BOIS

Plus de 7 millions des ménages français privilégient aujourd’hui l’utilisation du chauffage à bois car elle est tout simplement l’énergie la moins polluante et la moins chère du marché. Pourtant, choisir son bois de chauffage peut vite se révéler un vrai casse-tête pour l’acheteur en raison de la diversité des produits : cheminée, poêle, insert, chaudière, foyer et des spécificités propres à chacun.

Il convient avant même l’acte d’achat, que l’acheteur prenne le temps de se poser quelques questions d’usage afin de cibler son besoin et lui permettre d’aiguiller son choix de bois de chauffage de façon pertinente.

  • Quelle surface souhaite-t-il chauffer ?
  • Quelle est l’utilisation visée : désire-t-il faire l’acquisition d’un chauffage principal ou d’un chauffage d’appoint ?
  • A quel endroit l’appareil sera-t-il installé ?
  • Quel est le type de combustible souhaité ? Bûches, briquettes ou granulés de bois ?

Quelle puissance et quel rendement pour bien choisir son bois de chauffage ?

De plus, l’acheteur devra veiller à prendre en considération quelques critères importants : puissance et rendement pour une répartition homogène de la chaleur et un confort optimal. Esthétique également pour s’intégrer de manière plaisante dans le logement.

La puissance nécessaire de l’appareil dépendra de plusieurs éléments : surface à chauffer, niveau d’isolation de l’habitat et température extérieure de la région habitée. Pour connaître la puissance nécessaire, la température intérieure reste cependant une composante importante que le futur utilisateur devra prendre en compte.

Le rendement énergétique est également un critère primordial lorsque l’on souhaite acquérir un chauffage à bois car il diffère d’un appareil à un autre. La cheminée traditionnelle connaît une grande déperdition de chaleur (80%), son rendement n’excédant pas 20% est donc médiocre et son autonomie très faible (2/3 h). En installant un insert, le rendement sera décuplé (60 à 80%) et l’autonomie multipliée par quatre. Avec un bois de chauffage de qualité, vous vous assurez un confort thermique optimal.

Très à la mode, le poêle est une alternative intéressante en raison de sa facilité d’installation, de son excellent rendement (70 à 85%) et de son autonomie pouvant aller jusqu’à 12 h. La chaudière, appareil le plus performant, atteint quant à lui un rendement maximal estimé à 93% et son autonomie est très largement supérieure (24h à plusieurs mois). D’autant plus que les pellets utilisés sont écologiques et présentent une combustion longue.

L’esthétique peut enfin se révéler essentiel dans le choix de l’appareil. Il est indispensable que celui-ci s’intègre harmonieusement à la décoration et/ou au style de la pièce. Il existe un large choix de chauffages à bois allant du style classique aux modèles plus contemporains pour s’adapter aux goûts et envies de chacun.

Quel type de bois de chauffage compressé choisir ?

Si vous choisissez d’utiliser des bûches compressées, Brazeco vous donne des conseils pour bien les choisir. Chaque saison hivernale, l’offre de combustible bois compressé se multiplie et il devient de plus en plus difficile pour les néophytes de se faire une idée précise du produit qu’ils achètent. Ce n’est qu’une fois à la maison lors de leur première flambée qu’ils découvrent pour leur plus grand bonheur ou pas les performances du bois compressé.

Pour ceux qui ont eu une mauvaise expérience, c’est souvent à tort qu’ils tirent des conclusions hâtives sur le bois compressé alors que la plupart du temps c’est qu’ils n’ont pas commandé le produit adapté à leur utilisation.

Pavés ou bûches compressées, que choisir ?

Il faut effectivement faire une distinction entre les pavés et les bûches de jour. Les bûches ont une forme cylindrique et visuellement s’apparentent plus à une bûches de bois de chauffage classique que son pendant qui lui est comme son nom l’indique en forme de pavé. Au niveau de la combustion les bûches compressées là encore se démarquent avec une flamme plus intense et une montée en température plus rapide.

Le pavé lui va avoir tendance à se consumer plus lentement de par sa forme et de manière moins vive, ce qui a pour conséquence une chaleur qui met plus de temps à se faire ressentir.

Les bûches cylindriques sont donc plus destinées à ceux qui recherchent de la performance en termes de chauffage ainsi que le confort et l’ambiance d’un feu de bois classique. Les pavés eux s’adressent à des utilisateurs qui souhaitent une chaleur douce qui tient dans la durée.

Bûche de jour ou bûche de nuit, quelle différence ?

Là encore il y a deux utilisations bien distinctes. La bûche de jour est un produit dont la caractéristique principale est le fort pouvoir chauffant alors que la bûche de nuit composée à majorité d’écorce voit son utilité dans la tenue au feu puisqu’elle permet de garder des braises pendant une douzaine d’heures pour les produits les plus performants.

Ainsi on utilise essentiellement les bûches de nuit lorsqu’on ne peut surveiller son feu et le recharger pour l’entretenir, généralement le soir avant d’aller se coucher ou le matin lorsqu’on part pour une journée de travail. La bûche de nuit n’est pas destinée à chauffer, la chaleur restituée étant beaucoup plus faible que du bois de chauffage classique ou compressé. Néanmoins elle permet de conserver une légère inertie de votre appareil de chauffage et surtout elle produit des braises qui, lors de votre retour, vous permettront de rallumer en quelques instants votre feu avec de la bûche de jour ou du bois classique. Ces 2 produits sont très complémentaires et permettent une utilisation optimale de votre appareil de chauffage au bois.

L’offre est donc très variée mais avec ces quelques éléments de réponse vous devriez être en mesure de choisir le bois de chauffage qui convient à votre utilisation même si pour deux produits ayant les mêmes caractéristiques on peut noter des différences significatives d’un producteur à l’autre.

Accueil 1

Quelques conseils pour se chauffer au bois en toute quiétude

Bien entretenir son appareil de chauffage au bois

Un appareil bien entretenu est synonyme de performances et donc d’économies. Légalement si vous souhaitez être couvert par votre assurance contre un éventuel incendie, un ramonage exécuté par un professionnel agréé doit être effectué tous les 6, 12 ou 18 mois selon votre contrat d’assurance. Outre les questions de sécurité évidentes, un ramonage fréquent maintient le taux de performance de l’appareil et minimise son encrassement.

Attention également aux joints d’étanchéité sur les appareils à bois dits fermés (poêles et inserts), qui une fois détériorés accroissent l’apport d’air dans la chambre de combustion et de fait consomment plus de combustible que nécessaire.

Acheter du bois de qualité auprès d’un professionnel

Vous pouvez disposer de l’appareil le plus performant du monde si vous n’y mettez pas un combustible de qualité d’une part les performances vont s’en ressentir et d’autre part l’encrassement de celui-ci va s’accentuer plus que de raison.

Comme détaillé dans les paragraphes précédents et dans de nombreux autres articles de notre site, il est plus que recommandé de s’approvisionner auprès de professionnels reconnus, c’est la garantie d’un produit de qualité alliant performances et respect de l’environnement tout en préservant votre appareil de chauffage au bois.

Informations sur le prix du bois de chauffage.

Stocker son bois dans de bonnes conditions

Acheter du bois de qualité est une chose, mais bien le conserver est tout au moins aussi important. En effet le bois étant une matière vivante celui-ci peut voir ses caractéristiques évoluer tout au long de son cycle de vie et particulièrement pendant la phase de stockage. En d’autres termes si votre bois de chauffage est mal stocké il peut reprendre de l’humidité, se détériorer et par conséquent perdre rapidement en performances.

Pour éviter cela, il est indispensable de stocker vos bûches dans un abri sec et ventilé en prenant le soin de ne pas poser votre bois directement sur le sol de manière à éviter les remontées d’humidité par capillarité.

Penser à la livraison et à la manutention de votre bois-énergie

La majorité des problèmes rencontrés par les utilisateurs de chauffage au bois proviennent d’une mauvaise anticipation de l’aspect logistique qu’engendre le chauffage au bois. Plus concrètement cela se traduit souvent par un problème d’accès chez des utilisateurs qui sont sur des installations 100% bois énergie. En effet ce type d’installations (chaudières à bois – alimentation par trémie…) chez les particuliers sont très souvent mal pensées car le vendeur d’appareils a fait le forcing pour vendre sa machine sans se soucier aucunement des questions d’approvisionnement.

Derrières, lorsqu’on annonce à ces personnes qu’il n’est pas possible de leur livrer de grosses quantités de combustibles du fait de l’inaccessibilité pour les gros véhicules, l’incompréhension est immédiate puis vient la colère… C’est pourquoi nous conseillons toujours aux personnes qui nous contactent avant l’installation d’un appareil à bois de prendre impérativement en compte dans leur décision d’achat l’accessibilité de leur domicile sous peine de payer des fortunes la livraison de bois jusqu’à chez eux ou de devoir en assurer eux-mêmes la manutention; ce qui n’est pas forcément du goût de tout le monde surtout quand l’installation étaient prévue à la base pour minimiser la manutention de combustible bois.

Le bois de chauffage est une énergie propre, renouvelable, performante et économique sous réserve d’être pourvu d’un appareil performant et d’y consumer du bois de qualité que ce soit sous forme de bûches traditionnelles, de granulés, ou de bois compressé.

Pour être sûr d’obtenir un bois compressé ultra-performant, fabriqué en France, à base de sciure de chêne et hêtre uniquement, 100% naturel et issu de la revalorisation des sciures et copeaux d’industries locales, faites confiance à Brazeco, l’expert en énergie 100% renouvelable.

VOIR + DE CONSEILS

Le Bois de Chauffage : Principale énergie renouvelable en France

Chêne, hêtre, charme ou résineux ? Livré sur palette, en filet ou en vrac ? En 50cm, 25cm, à la stère ou à la corde ? En bûches classiques, bûches compressées ou granulés de bois ?

S’orienter dans les achats de son combustible bois relève très souvent du parcours du combattant tant l’offre est multiple et surtout très disparate en ce qui concerne la vente de bois de chauffage. Néanmoins un combustible performant et adapté à son appareil permet d’en optimiser le rendement, alors pour bien faire votre choix voici un petit dossier qui vous permettra de presque tout savoir sur le bois de chauffage.

De même il a été scientifiquement prouvé que la production de Co2 lors de la combustion de bois de chauffage de qualité est équivalente à la production de Co2 de la même quantité de bois s’il était sur pied, on parle donc de cycle neutre du CO2 pour le bois de chauffage.

Enfin consommer de l’énergie de bois de qualité permet également de réduire sa contribution à la pollution de l’air aux particules fines de manière très significative.

Le Bois de chauffage, première ressource de l’Histoire humaine

Historiquement l’utilisation du bois énergie remonte à la nuit des temps. D’abord utilisé comme moyen de cuisson il devient rapidement un moyen de se chauffer puis se répand à l’artisanat et enfin à l’industrie. Fort de cette ressource l’homme a largement contribué au déboisement de la forêt française qui ne constituait plus que 9 millions d’hectares à la fin du 19e siècle, mais les politiques de reboisements successives orchestrées depuis ont permi d’accroître le parc forestier à 16 millions d’Ha de nos jours.

Actuellement, le bois de chauffage représente environ 1/3 des énergies renouvelables consommées, 5 % de la consommation française totale d’énergie primaire et alimente plus de la moitié des installations de chauffage domestique.

Le bois énergie un combustible écologique

Le bois de chauffage est un combustible naturel d’origine forestière dont l’oxydation produit de la chaleur sous forme de vapeur. Lorsque le rythme d’exploitation est inférieur au renouvellement du parc forestier, on peut alors considérer le bois de chauffage comme une énergie renouvelable.

DÉCOUVRIR NOS DÉPÔTS

Les bois de feuillus champions du chauffage au bois

Le pouvoir calorifique du bois de chauffage dépend de 3 critères essentiels : son essence et de fait sa densité ainsi que son taux d’humidité. Pour optimiser le rendement de votre appareil de chauffage et minimiser votre impact sur l’environnement, un bois de qualité est indispensable comme combustible.

Sélectionnez des bûches de bois bien sèches

Il faudra une quantité de bois vert (humidité > 25%) beaucoup plus importante que celle d’un bois sec (humidité < 25%) pour produire la même chaleur ou PCI.
À moins d’être équipé d’un hygromètre (environ 30€ en commerce) il est souvent difficile d’être assuré du taux d’humidité de votre bois de chauffage, parfois au sein de la même stère il peut y avoir des disparités entre les produits.

Afin de rapidement savoir si le bois que l’on vous livre est sec, prenez 2 bûches et frappez les l’une contre l’autre, si vous entendez un bruit sourd c’est que votre bois est vert malheureusement.

Préférez les bois durs

On peut distinguer 3 groupes d’essences selon leur densité et donc leurs performances à la combustion: H1, H2 et H3, de la plus performante à la moins performante.
La catégorie H1 regroupe les meilleurs bois de chauffage dont le chêne, le hêtre, le frêne, l’orme et l’érable. Les feuillus durs et secs tiennent le feu plus longtemps avec une chaleur maximale.

La catégorie H2 comprend le Châtaignier, le Merisier, l’Acacia et les arbres fruitiers.

Enfin dans la 3e catégorie on trouve le pin, le sapin, l’épicéa, le mélèze, le peuplier et le bouleau, certes très bon marché, mais aux performances largement inférieures.

En résumé favorisez un bois dur de feuillus avec le plus faible taux d’humidité possible de manière à vous assurer un rendement optimal, mais également à limiter votre impact sur la pollution de l’air aux particules fines.

Un bois bon marché est souvent peu efficace car il se situe dans la catégorie H3 et au final même si à l’achat cela parait économique, lissée sur une saison, la consommation s’avère supérieure à une essence plus performante; le prix n’en est donc pas si avantageux que ça, votre appareil et ses conduits s’encrassent de manière plus importante et la manutention du combustible est beaucoup plus fréquente.